Partager
Actualité

Webinaire ThéPARis - Session 2

  • Recherche,
Date(s)

le 15 avril 2021

14h30-17h30
Lieu(x)

Les Théâtres parisiens sous l’Ancien Régime : transversalité des pratiques, circulation des personnes, enjeux esthétiques et poétiques.

RÉPONDANTS
  • Dominique Quéro - Université de Reims Champagne-Ardenne, CRIMEL
  • Marie-Emmanuelle Plagnol-Diéval - Université Paris-Est Créteil, EA LIS Lettres, Idées, Savoirs

INTERVENANTS

  • Jennifer Ruimi  - FNS / Université de Lausanne
    Les Comédiens de Voltaire, des théâtres de société à la Comédie-Française (et vice-versa)
    Suzanne de Livry, Adrienne Lecouvreur, Lekain, Mlle Durancy, Mlle Clairon : ces cinq Comédiens-Français, d’inégale renommée, et d’inégal talent, ont pour point commun d’avoir tous joué auprès de Voltaire sur des scènes de théâtre de société, à leurs débuts ou à la fin de leur carrière. Voltaire n’a certes pas été le seul à accueillir ces talents sur ses petits théâtres, et d’autres maisons ont vu se produire ces acteurs et actrices ; mais chacun d’entre eux a noué une relation particulière avec le dramaturge. Qui sont ces acteurs, et selon quelles modalités ont-ils circulé d’une sphère théâtrale à l’autre ? Quels liens les unissaient à Voltaire et dans quelle mesure le fait d’avoir côtoyé le dramaturge a-t-il pu influencer leur jeu ? Ce sont là quelques-unes des questions que nous soulèverons pour comprendre la complexité des transferts culturels ayant cours entre théâtres de société et théâtres institutionnels.
     
  • Flora Mele - Sorbonne Université
    Le couple Favart à travers leurs manuscrits : entre la Foire, la Comédie-Italienne et les théâtres de société
    Dans ma communication, je donnerai d’abord un bref aperçu de l’activité du couple Favart. Si Charles-Simon passa depuis ses débuts d’une scène à l’autre (il suffit de  penser à Arlequin Dardanus, en 1740 à la Comédie-Italienne et à La Chercheuse d’esprit 1741, à la Foire) Justine, artiste complète et compositrice à ses heures, commença sa carrière à la Foire, et fut une vedette et autrice de la Comédie-Italienne (surtout entre 1753-62). Parallèlement à ces activités, les Favart furent  omniprésents, dans les représentations officielles pour la cour et sur les scènes des théâtres “de société”. J’analyserai ces passages à travers les manuscrits, et me questionnerai sur les processus esthétiques relevant des différentes scènes. Grâce à ces manuscrits, je traiterai aussi des rapports des Favart avec certains acteurs du Théâtre Italien, sur les scènes privées.
     
  • Valentina Ponzetto - FNS / Université de Lausane
    Auteurs de société et scènes publiques : stratégies, circulations, fortunes
    Celui d’auteur de société est au XVIIIe siècle un profil indéfini qui peut en réalité recouvrir des cas de figure très différents, des aristocrates amateurs écrivant de temps en temps des pièces de société aux auteurs de profession qui produisent aussi bien pour les scènes de société que pour les scènes officielles. Il s’agira ici d’analyser le cas spécifique d’auteurs de profession stipendiés par un mécène-commanditaire et spécialisés en répertoires de société, qui ont fait leur fortune mondaine et leur renom sur ces scènes, mais qui souhaitent à un moment donné tenter leur chance sur les scènes institutionnelles, et qui tentent donc des passerelles et des circulations d’une type de scène à l’autre. Les cas analysés seront celui de Charles Collé et celui de Carmontelle, tous les deux au service du duc d’Orléans et ambitionnant tous les deux une reconnaissance sur les scènes parisiennes, qu’ils abordent avec des fortunes variables. Dans le cas de Collé, Dupuis et Desronais puis La Partie de chasse de Henri IV rencontrent un vrai succès et sont jouées à de nombreuses reprises des années 1770 jusqu’au début du XIXe siècle. Dans le cas de Carmontelle, en revanche, quelques petites comédies et proverbes rencontrent fort peu de succès et sont vite retirées de l’affiche.


Séminaire de recherche pluridisciplinaire organisé par le pôle de recherche du Centre de musique baroque de Versailles et le CTEL – Centre transdisciplinaire d’épistémologie de la littérature et des arts vivants Université Côte d’Azur, avec la collaboration de l’ELCI – Équipe littérature et culture italiennes (Sorbonne Université) du programme Initiative Théâtre (Sorbonne Université) et du Théâtre National de Nice

Responsables scientifiques

  • Emanuele De Luca - Université Côte d’Azur, CTEL ; ELCI, Sorbonne Université
  • Barbara Nestola - CNRS/Centre d’études supérieures de la Renaissance, Centre de musique baroque de Versailles
     

ACCÉDER AU WEBINAIRE

Contact :
Barbara Nestola :