Découvrir le CESR

Façade du CESR

Le Centre d'études supérieures de la Renaissance est un centre de formation et de recherche qui accueille les étudiants et les chercheurs désireux d'acquérir une formation initiale ou complémentaire dans tous les domaines de la Renaissance.


Il a le double statut:
  • de faculté de l'université de Tours.
  • d'UMR (unité mixte de recherche 7323) du Centre National de la Recherche Scientifique.
Créé en 1956, il s'est d'abord constitué autour d'un centre de documentation, reposant sur une bibliothèque, une photothèque et des bases de données.

À la rentrée 2018, l’École supérieure en Intelligence des Patrimoines offrira, de manière originale et inédite à cette échelle, une nouvelle formation professionnalisante à et par la recherche de haut niveau. Située principalement au croisement des sciences humaines et sociales et des sciences du numérique, elle prépare aux diplômes de Master et de Doctorat en intégrant formation initiale et continue. L’École s’organise en deux mentions (Histoire, Civilisation, Patrimoine ; Humanités numériques) et six masters tournés vers des secteurs socio-économiques porteurs. Sa pédagogie repose sur des dynamiques scientifiques transversales, interdisciplinaires et internationales dont, par exemple, le programme Ambition-Recherche-Développement Intelligence des Patrimoines sur les patrimoines culturels et naturels (34 laboratoires et plus de 360 chercheurs de la Région) et le Pôle Alimentation (près d’une centaine de chercheurs de Tours). Cette nouvelle formation est portée par le Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR), qui a la particularité unique en France d’être à la fois une faculté et une Unité Mixte de Recherche de réputation internationale (UMR 7323), placées sous la triple tutelle de l’université de Tours, du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et du Ministère de la Culture (MIC). Elle implique aussi directement deux autres laboratoires en archéologie (UMR CITERES-LAT) et en numérique (EA LIFAT) et plusieurs facultés de l’université de Tours. Elle peut enfin compter sur de très nombreux partenariats internes et externes, pédagogiques et professionnels, publics et privés, en France comme à l’étranger. S’adressant à un public varié, principalement issu des sciences humaines et sociales et/ou du numérique, elle propose tant l’acquisition des nouvelles méthodologies scientifiques, des savoirs fondamentaux et technologiques les plus en pointe, que la conception de projets pour des métiers d’avenir.


Enfin, c'est un centre de recherche, regroupant une cinquantaine de chercheurs - universitaires et membres du CNRS - attachés à l'analyse de la « Civilisation de la Renaissance » de Pétrarque à Descartes. Y sont ainsi régulièrement organisés colloques, tables rondes et journées d'études.



Directeur : Benoist Pierre