Actualité

Séminaires de Recherche ThéPARis [Janvier-Juin 2019]

  • Recherche,
Séminaires de Recherche ThéPARis [Janvier-Juin 2019]
Séminaires de Recherche ThéPARis [Janvier-Juin 2019]
Date(s)

du 11 janvier 2019 au 6 juin 2019

Lieu(x)
CMBV, Versailles

Les Théâtres parisiens sous l’Ancien Régime : transversalité des pratiques, circulation des personnes, enjeux esthétiques et poétiques.

Séminaire de recherche organisé par le Centre de musique baroque de Versailles, le Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours, l’Université de Nice Sophia Antipolis et le CTEL (Centre transdisciplinaire d’épistémologie de la littérature et des arts vivants), avec la collaboration de l’ELCI (Équipe littérature et culture italiennes, Sorbonne Université)

Le séminaire souhaite ouvrir un espace de réflexion sur la question de la transversalité des pratiques artistiques entre les principaux théâtres parisiens sous l’Ancien Régime : la Comédie-Française, la Comédie-Italienne, l’Académie royale de musique et les théâtres forains. Dès le XVIIe siècle, les scènes parisiennes rentrent dans une dynamique à la fois de concurrence et d’émulation, chacune puisant son inspiration dans le répertoire et les atouts majeurs de l’autre, qu’il s’agisse de la dramaturgie, de l’appareil scénique, de la musique ou du savoir-faire des interprètes.
En l’état actuel des recherches émerge la question du dépassement des périmètres de chaque institution théâtrale, du point de vue institutionnel comme esthétique. Une réflexion inter et trans-théâtrale devient alors incontournable. Plutôt que de restreindre le champ d’enquête à une Scène en particulier, ce séminaire souhaite élargir la perspective en interrogeant les espaces signifiants ‘entre’ les théâtres, leurs connexions et leurs échanges, explicites ou latents. Cela implique également un questionnement des théâtralités et des processus esthétiques à l’intérieur d’une même salle, relevant des emprunts aux autres univers théâtraux. Comment la musique et le spectaculaire interviennent dans les oeuvres de la Comédie-Française et de la Comédie-Italienne ? Comment les masques italiens investissent les plateaux de la Comédie-Française et de l’Opéra ? Par quel moyen les théâtres forains, dans leur statut particulier, à la fois de théâtres saisonniers et non privilégiés, réélaborent, transposent, s’approprient les éléments emblématiques des salles officielles ? Comment les savoirs et les modèles dramaturgiques développés aux XVIIe et XVIIIe siècles circulent parmi les théâtres parisiens ? Quelle circulation d’auteurs, d’acteurs, de chanteurs, de danseurs, de machinistes et décorateurs, d’autres intervenants du spectacle est enfin envisageable d’une salle à l’autre ? Comment tout cela façonne et transforme la dramaturgie et le spectacle parisiens sous l’Ancien Régime ?
L’aspect institutionnel de la théâtralité française et son rapport avec le pouvoir entre XVIIe et XVIIIe siècle impose des limites chronologiques à l’enquête. Elles s’inscrivent entre 1661, année de la fondation de l’Académie royale de danse qui ouvre l’ère des privilèges royaux, et 1791, lorsque la loi Le Chapelier abroge les privilèges des théâtres et, par conséquent, le contrôle ‘institutionnel’ sur la production artistique. Ces dates n’empêcheront pas pour autant d’élargir le regard au-delà des limites chronologiques, afin d’approfondir davantage les fondements des échanges entre les troupes, les salles, les formes, les dramaturgies, ou bien leurs prolongements. Par ailleurs, il est prévu dans un second temps d’étendre le champ d’enquête du séminaire aux spectacles de cour, aux théâtres de collège et de société et plus généralement à la théâtralité non institutionnelle sous l’Ancien Régime.
Dans l’intention d’éclairer les processus de ces échanges, plusieurs aspects seront abordés, en privilégiant l’approche interdisciplinaire : questions dramaturgiques, jeu(x) d’acteur, pratiques musicales et choreutiques, vedettariat, aspects techniques (décors, machines, costumes…). Une attention particulière sera également consacrée aux réseaux familiaux et à la mobilité des artistes, comme moyens d’échanges et de circulation d’idées et de savoirs.

> Session 1 - Vendredi 11 janvier 2019
> Session 2 - Vendredi 15 février 2019
> Session 3 - Mardi 12 mars 2019
> Session 4 - Vendredi 12 avril 2019
> Session 5 - Vendredi 17 mai 2019
 
Contact :
Barbara Nestola :