TH n°121 L’ARGUMENT HÉRÉSIOLOGIQUE,

  • Recherche,

l'Eglise ancienne et les réformes XVIè-XVIIè siècles

Sola scriptura. Cette formule, l’un des cinq « piliers » de la sotériologie protestante, ne rend absolument pas compte de l’utilisation de la tradition patristique par chacun des deux camps dans la controverse née des Réformes. Si en effet les partisans de Luther, de Zwingli ou de Calvin, revendiquant pour eux l’héritage authentique de l’Église primitive, ont fondé leur notion d’orthodoxie et d’hétérodoxie ou d’hérésie sur le critère de la seule conformité aux Écritures et à la tradition apostolique qui en était directement issue, en dehors de toute référence à leur exégèse patristique, catholiques comme protestants, pour monter qu’ils en étaient les seuls interprètes légitimes, n’ont pas hésité à recourir à l’argument hérésiologique élaborée par les polémistes des premiers siècles, fondateurs de l’orthodoxie « catholique », assimilant leurs adversaires aux figures les plus sombres de l’hydre hérétique, depuis Simon le Mage jusqu’au breton Pélage. C’est sur cette difficile question de la récupération d’une argumentation antique dans les controverses issues de la Réforme que traite ce volume, fruit d’un colloque organisé à Tours en septembre 2010 par Irena Backus, Philippe Büttgen et Bernard Pouderon

Les auteurs :

Frédéric Amsler – Irena Backus – Marie Barral-Baron – Dominique Bertrand – Philippe Büttgen – Gérald Chaix – Jean-Claude Fredouille – Frédéric Gabriel – Aza Goudriaan – Daniel-Odon Hurel – Pierre Petitmengin – Bernard Pouderon – Marco Rizzi – Andrea Villani.

EAN/ISBN : 9782701016047
http://www.editions-beauchesne.com/product_info.php?cPath=60_61&products_id=965

  • Dates
    Créé le 19 mars 2012
  • Auteur(s)
    Bernard Pouderon (éd.)

     
  • Éditeur
    Editions BEAUCHESNE