PLURALITÉ DE L’ALGÈBRE À LA RENAISSANCE

  • Recherche,

Sous la direction de Sabine Rommevaux, Maryvonne Spiesser et Maria Rosa Massa Esteve

Les histoires des mathématiques font peu de place à la Renaissance. Or, à cette époque, l’algèbre pose des problèmes spécifiques qu’il vaut la peine d’étudier. Héritiers de l’algèbre arabe et de l’arithmétique pratique, les algébristes de la Renaissance tentent de donner un fondement théorique à une discipline encore balbutiante. Il s’agit de circonscrire le domaine de l’algèbre, d ’en définir les objets, d’en justifier les méthodes et d’en montrer les nombreuses applications. Les études qui composent ce recueil présentent plusieurs figures d’algébristes européens, en montrant la diversité de leurs conceptions de l’algèbre, entre art permettant la résolution des problèmes et science des équations.

Collection Savoir de Mantice, Honoré Champion
ISBN : 9782745323989

http://www.honorechampion.com/cgi/run?wwfrset+3+030212123+1+2+cccdegtl1+N+1+10213520
  • Dates
    Créé le 24 mai 2012