Les forces du bien et du mal dans les premiers siècles de l'Eglise

  • Recherche,

sous la direction de Bernard POUDERON et Madeleine SCOPELLO

La controverse avec les gnostiques, présente dans les écrits du IIe siècle dès l'époque de Justin, les persécutions diverses dont étaient victimes les chrétiens au sein de l'Empire et le constat, sans doute douloureux, que leurs ennemis, malgré la dépravation et l'impiété dont ils étaient censés faire preuve, jouissaient plus qu'à leur tour des bienfaits de la fortune, ont obligé les intellectuels chrétiens à clarifier leur doctrine sur l'origine du mal pour en justifier la présence dans le monde. Cette toute première "théodicée" apparaît même dans les ouvrages apologétiques, souvent en réplique à des objections païennes ou à des interrogations chrétiennes : pourquoi un Dieu bon a-t-il créé un homme mauvais ou capable de l'être ? Pourquoi, après la venue du Sauveur, tolère-t-il encore le mal en ce monde ? Ce sont leurs réponses que nous allons exposer, tout en prenant grand soin de préciser que les écrits de controverse ad paganos, qui forment la majeure partie du corpus des Apologistes, ne se prêtent pas nécessairement à un exposé très fidèle de leur pensée ou de leur enseignement, les nécessités de l'apologétique devant être conciliées avec celles du respect de la droite doctrine.

Editions BEAUCHESNE, Collection Théologie historique 
EAN/ISBN : 9782701015590
  • Dates
    Créé le 16 juin 2011