Léonard de Vinci, homme de guerre

  • Recherche,

Auteur Pascal Brioist

Léonard de Vinci consacra le plus clair de son temps à la guerre plutôt qu’à la peinture. Lorsqu’il propose en 1482 ses services au duc de Milan, le génial autodidacte vante ses talents d’ingénieur : construction de ponts, machines de siège, bombardes, chars de combat, catapultes… L’art n’apparaît qu’en fin de liste. Travaillant à partir de sources négligées, souvent inédites, Pascal Brioist suit la carrière d’un ambitieux qui parcourt l’Italie dans le sillage de Ludovic le More et César Borgia, chefs de guerre et politiques. Autour de Léonard, l’historien raconte la prodigieuse vitalité, la brutalité et les raffinements de la Renaissance italienne. Il révèle un personnage bien différent de l’artiste entré dans la légende : un homme modelé par son expérience de la guerre, des massacres et des ravages. La Renaissance italienne fut aussi, et peut-être d’abord un champ de bataille.

Pascal Brioist est professeur d’histoire moderne à l’Université François Rabelais, Tours et membre du Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissances (CESR).

http://techniqcak.hypotheses.org/293

  • Dates
    Créé le 17 mai 2013