Figures et langages de la marginalité aux XVIe et XVIIe siècles

  • Recherche,

Sous la direction de Maria Teresa Ricci

Ce volume réunit les actes du colloque intitulé « Figures et langages de la marginalité », qui s’est tenu en octobre 2010 au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours. Cette rencontre proposait d’étudier les diverses figures de « marginaux » présentes dans la littérature européenne des xvie- xviie siècles. Souvent, ces figures (les mendiants, les vagabonds, les voleurs, les pirates, les sorcières, etc.) ne semblent pas subir leur marginalité, mais bien au contraire la revendiquer. Le marginal est une figure « hors norme » qui s’oppose par son comportement à l’ordre établi. S’il est parfois toléré, ses différences le font toutefois apparaître comme subversif. Produit et reflet inversé d’une société, il devient un sujet littéraire et un instrument pour toute une littérature qui, consciemment ou non, propose la mise en question d’un ordre établi.

Avec les contributions de : Alice Becker-Ho, Paul Larivaille, Alain Legros, Raffaele Carbone, Anna Carlstedt, Stéphanie Fardel-Dewaël, Mahbouba Saï Tlili, Sandrine Blondet, Olivia Ayme, Pauline Ruberry-Blanc.
 
The beggars, vagrants, thieves, pirates and witches who lived on the margins of 16th- and 17th-century society challenged the established order. The contributions from this symposium (Center for Renaissance Studies, Tours, 2010) explore how literature, consciously or otherwise, put to use their subversive potency.

http://www.honorechampion.com/cgi/run?wwfrset+3+0+1+2+cccdegtv1+08532528+1
  • Dates
    Créé le 11 février 2013
  • Éditeur
    Éditions Honoré Champion - ISBN 978-2-7453-2528-0