Partager
Actualité

[Offre d'emploi] Ingénieur.e de recherche en analyse des sources historiques et culturelles

  • Recherche,
  • Recrutement - concours administratifs,
Date(s)

du 15 mars 2022 au 1 avril 2022

Modalités de candidatures

Les personnes intéressées sont invitées à envoyer leur candidature par courriel à l’adresse hyacinthe.belliot@univ-tours.fr avant le 1er avril 2022.

Lieu(x)
Site CESR (Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance)

CDD 1 an - Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR) (Université de Tours/UMR 7323 du CNRS/Ministère de la Culture)

Type de contrat : CDD, ingénieur.e de recherche (salaire indexé sur la grille des personnels BIATSS de l’université)

Quotité : temps plein

Durée du contrat : 12 mois

Rémunération : entre 1.995 € brut et 2.250€ brut mensuel (selon expérience)

Prise de poste : à partir du 1er mai 2022

Employeur : Université de Tours

Lieu de travail : CESR 59 rue Néricault-Destouches 37020 Tours ; une partie du travail pourra se réaliser en télétravail.

Responsable scientifique : Solveig Serre

Cadre scientifique

Le projet ANR MUSICOVID est un projet de recherche interdisciplinaire (histoire, musicologie, sociologie) qui place en son centre l’analyse des modes d’adaptation, de résistance et d’innovation des musiciens et de leurs publics en temps de Covid, alors que se pose avec acuité la question des lendemains qui chantent. Il ambitionne d’interroger la place nouvelle de la musique vivante dans une société en crise, tant sous l’angle des assignations et des interdits (pratique non essentielle, potentiellement dangereuse), que sous le jour des forces qui semblaient traduire un irrépressible besoin de vivre et de faire vivre la musique (adaptation, résistance, innovation), conférant à la vie musicale déclarée « non essentielle » des vertus résilientes (bien-être, émotions, liens sociaux, care).

En articulant cinq chantiers, (mémoire, résilience, contrainte, pédagogie, représentations), MUSICOVID cherche à relever un quadruple défi : sauvegarder la mémoire de ces expériences, faire de l’intelligence collective une source de profit partagé pour préparer l’après, proposer un modèle global susceptible d’être transposé à d’autres champs de la culture, répondre à un besoin social dans une lecture ontologique forte : peut-on se construire sans musique ? Le consortium, dotée d’un fort capital expérientiel en matière d’enquêtes sur les pratiques musicales et les situations culturelles de ruptures, mobilisera également de nombreux partenaires représentatifs de la richesse des mondes de la musique, toutes esthétiques musicales confondues. En éclairant l’articulation entre pandémie et musique, entre biopolitique et vie musicale, et l’analyse des enjeux attachés aux interdits et à la pratique, MUSICOVID dépasse le simple cadre académique pour ouvrir sur des résultats concrets, disponibles pour les acteurs sociaux, politiques, économiques, et les citoyens.

Le poste est rattaché au Centre d’études supérieures de la Renaissance (UMR 7323 du CNRS/Université de Tours/Ministère de la Culture). La personne recrutée travaillera sous la responsabilité scientifique de Solveig Serre, coordinatrice du projet, en collaboration avec Luc Robène (THALIM/Université de Bordeaux), Cécile Prévost-Thomas (CERLIS/Université Sorbonne Nouvelle) et l’équipe du projet ANR.

Missions

La personne participera à la collecte des sources musicales et archivistiques, signalées ou non, sur l’ensemble du territoire français ainsi qu’à leur traitement sous forme de data. Elle sera pleinement associée aux travaux de l’équipe, à l’animation du projet (organisation de journées d’études, séminaires, colloques) et contribuera à toutes les valorisations liées aux différentes investigations sur le terrain (enquêtes, observations). En collaborant au projet, la personne en contrat postdoctoral aura l'opportunité de faire valoir son expérience et de mener ses recherches personnelles se rapportant à des sujets connexes.

Les missions s’organiseront autour de cinq lignes essentielles :

- gestion de la base de données ;

- recueil de la réglementation relative aux problèmes de la musique dans l’espace public, aux possibilités du spectacle vivant et aux conditions de pratiquer la musique en France ;

- participation au recueil de données sur le terrain (en priorisant les grandes manifestations de type festival), et au recueil des données disponibles sur le web concernant les pratiques concrètes et les activités des musiciens (sites web des groupes et artistes, blogs, pages Facebook, etc.) ;

- veille scientifique sur l’axe princeps « Musique et Covid » (publications scientifiques, revue de presse, etc.) ;

- valorisation de la recherche : participation à des colloques, séminaires et publications ;

- participation à la communication du projet.


Profil

- compétences dans le domaine de la construction et maintenance des sites web et dans la gestion des bases de données ;

- maîtrise des enquêtes et recueil de données en SHS ;

- aptitude au travail en équipe ;

- autonomie, rigueur et grande capacité rédactionnelle ;

- anglais et français courant.


Profil du poste

Niveau d’études : Être titulaire d’un doctorat en musicologie ou histoire.

Une bonne connaissance des structures et des milieux des mondes de la musique serait un atout.


Modalités de candidatures

Les personnes intéressées sont invitées à envoyer leur candidature par courriel à l’adresse hyacinthe.belliot@univ-tours.fr avant le 1er avril 2022.

Le dossier comprendra (joindre l’ensemble des pièces au format PdF):

  • un CV détaillé ;
  • une lettre de motivation mettant en adéquation le profil du candidat ou de la candidate par rapport au projet ;
  • le rapport de soutenance de la thèse si celui-ci est déjà disponible ; à défaut un résumé de la thèse et la composition du jury ;
  • un article témoin ;
  • une lettre de recommandation.

Les candidat.e.s sélectionnné.s pour un entretien seront auditionné.e.s début avril en visioconférence.