Actualité

Orléans une ville de la Renaissance

Exposition - du 16 mai au 23 août à la collègiale saint-Pierre-le-Puellier (Orléans)

Orléans n'est pas connue pour être une ville de la Renaissance. Haut lieu de l'épopée johanique avant d'être un haut lieu des conflits religieux du milieu du XVIe siècle, la ville pendant le long inter siècle 1450-1560 connaît pourtant une vitalité incomparable qui se traduit  par plusieurs agrandissements successifs. Ville du duc qui porte son nom, elle va aussi donner un roi à la France. Sa situation, à la croisée des routes de la Loire, du Lyonnais et de l'Ile de France, fait également d'elle une cité où ne peut qu'éclore de façon privilégiée le renouveau des arts et de la culture.

Une quinzaine de chercheurs ont ainsi essayé de parcourir un espace chronologique et thématique souvent vierge pour présenter un bilan de ce qu'a pu être Orléans à la Renaissance. De la sculpture à la vie littéraire, en passant par l'étude de la société ou encore de la production musicale, ils montrent que la Renaissance orléanaise ne se cantonne pas au cercle étroit d'une Université réputée jusqu'au cœur de l'Empire germanique. Autour et à côté de l'institution scolaire, le paysage culturel change. Il en va de même pour l'espace urbain. L'étude du bâti, des façades, des accrues successives, vient traduire concrètement la réception des codes culturels et artistiques de la Renaissance européenne et montre que la ville à cette période est un vaste chantier.

Chercheurs rassemblés par le Centre d'études supérieures de la Renaissance (Université François-Rabelais de Tours) et praticiens de terrain qui travaillent au service archéologique de la ville d'Orléans livrent toutes leurs connaissances sur la cité et témoignent qu'Orléans est bien une ville de la Renaissance.