Accès direct au contenu


Version française > Bibliothèque

Documentation - Bibliothèque

Léonard de Vinci, Manuscrits de l'Institut

édition fac-similé

Leonard de VINCI : I manoscritti dell’Institut de France. Edizione in facsimile sotto gli auspici della Commissione Nazionale Vinciana e dell’Insitut de France. Trascrizione diplomatica e critica di Augusto Marinoni. [Paris, Insitut de France, mss “A” “M”] Florence: Giunti Barbèra, 1986-1990. 25 x 36 cm, 12 coffrets.

Léonard de Vinci, Manuscrits de l'Institut

Ces douze carnets datent de 1487 à 1508 environ. Au format et au contenu variés, ils sont plus scientifiques et techniques qu'artistiques. Certains ont un très petit format et pouvaient tenir dans la poche de l'artiste. Ils contiennent des notes, des croquis et des ébauches de traités sur des sujets divers qui n'ont pas encore tous perdu leur mystère.

 

À la fin du XVIIIe siècle ces carnets furent distingués au moyen de lettres, de A à M, qui les caractérisent toujours.



Le Manuscrit A

vers 1490. À moins de quarante ans, Léonard de Vinci y esquisse un Traité de la peinture.


Le Manuscrit B

le plus ancien des douze, date de 1487-1489 et montre l'intérêt de Vinci pour l'architecture, tant civile que militaire et les machines volantes.


Le Manuscrit C
composé en 1490-1491, est consacré à « l'ombre et à la lumière » c'est-à-dire aux variations des formes en fonction de leur éclairage et à diverses observations d'optique appliquées à la peinture.


Le Manuscrit D

composé en 1508-1509, est consacré à l'étude de l'œil et à la science de la vision pour laquelle Vinci s'inspira des auteurs anciens (Avicenne) mais aussi de sa propre expérience.

Le Manuscrit E
traite principalement des poids mais aussi des thèmes chers à Vinci : la géométrie, la peinture, le mouvement, la technologie, l'eau. Il fournit l'état de ses recherches en 1490-1492.


Le Manuscrit F

aborde divers sujets tels que l'eau, ses mouvements et sa domestication, les pompes hydrauliques, mais aussi des thèmes d'optique et de géométrie.


Le Manuscrit G

la première moitié contient un groupe de dessins et de notes à la sanguine sur les plantes et leur croissance ; la seconde partie traite de géométrie, du vol des oiseaux, de la technologie, de l'eau, de l'optique, du mouvement.


Le Manuscrit H
le thème de l'eau y est dominant, sous l'aspect de sa force et de la violence des courants. On y trouve aussi des notes de grammaire latine car Vinci, à quarante ans passés, se décida à apprendre le latin pour accéder aux ouvrages scientifiques.


Le Manuscrit I

on y retrouve les thèmes de l'eau et de la mécanique, de la géométrie euclidienne et diverses études à la sanguine.

Le Manuscrit K
contient des études de géométrie, d'anatomie, de canalisation de l'eau et d'architecture avec des références à la période où Léonard travaillait pour Charles d'Amboise, gouverneur français de Milan.


Le Manuscrit L

contient des croquis de fortifications et d'architecture militaire datant des années 1502, quand Léonard servait César Borgia en qualité d'« architecte et ingénieur général », et de 1504.


Le Manuscrit M
est dédié à la géométrie et à la physique mais contient aussi des notes de botanique, des dessins d'emblèmes et des études de ponts.


  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel