Accès direct au contenu


Version française > Bibliothèque > Fonds ancien

Fonds ancien

Présentation du fonds ancien



La Réserve de livres anciens, bien séparée physiquement de la Bibliothèque générale du CESR, conserve dans ses murs de nombreux imprimés datant du XVIe siècle au XVIIIe siècle.

La volonté pluridisciplinaire qui prévaut constamment dans les choix scientifiques du CESR se retrouve dans la composition de ce fonds.

Il convient ainsi de signaler les traités de philosophie politique: l'œuvre de Bodin est assez bien représentée à travers La République en français (Paris, 1579) et en latin (Francfort, 1641), la Methodus ad facilem historiarum cognitionem (Lyon, 1583, Amsterdam, 1650) et la Démonomanie des sorciers en français (Paris, 1580) et en latin (Bâle, 1581). A leurs côtés, un solide ensemble de livres juridiques : Corpus juris civilis (Lyon, 1551), recueil d'ordonnances et d'arrêts des cours souveraines, manuels de pratique (Papon, Le premier [troisiesme] notaire, Lyon, 1576), coutumiers et dictionnaires. S'y ajoutent quantité d'ouvrages décrivant, comme les fameuses Républiques publiées par les Elzevier, les systèmes politiques et sociaux de la plupart des états d'Europe et d'Asie. Cette partie du fonds est également riches en chroniques, en histoires, en biographies, des Recherches de la France de Pasquier (Paris, 1617) aux Huomini illustri de Giovio (Florence, 1554).

Autre domaine privilégié, celui des études érasmiennes : autour de l'édition bâloise des Opera omnia (1540) et des Adagia (Paris, 1571, Francfort, 1599) gravitent les in-octavo qui diffusèrent incessamment la pensée du " précepteur de l'Europe " : Exomologesis (Paris, 1534), Éloge de la folie, en latin (Strasbourg, 1523).
Sur les rayons de théologie, un bel exemplaire de la Biblia polyglotta donnée par Plantin à Anvers (1568-1573). Parmi les autres représentants majeurs de l'humanisme européen, citons Pic de la Mirandole (Bâle, 1572, 1601), Politien (Venise, 1498), Guillaume Budé présent à la fois comme philologue (Commentarii linguæ græcæ, Bâle, 1556), philosophe (De transitu hellenismi ad christianismum, Paris, 1535), juriste (Forensia, Paris, 1548), Sebastian Brant dont on possède une édition de la Stultifera navis, illustrée par Stimmer (Bâle,1572).

Citons encore la présence de nombreux ouvrages consacrés aux sciences et aux techniques : ceux des médecins : Fernel, Paracelse (Genève, 1658) et les uvres d'Ambroise Paré (Lyon, 1633, 1652), des naturalistes comme Aldrovandi (Bologne, 1606), des mathématiciens anciens (Euclide, Bâle, 1546), des astronomes médiévaux (Johannes de Sacrobosco, De sphæra, Lyon, 1607). C'est là que l'on trouve quelques-uns des livres illustrés les plus remarquables ; on pourra comparer les bois gravés du De humani corpori fabrica de Vésale (Bâle, 1543) aux cuivres de la Bibliotheca anatomica (Genève, 1685), les planches du De re metallica de R. Agricola (Bâle, 1621)  L'emblématique occupe également une place privilégiée dont témoignent les Emblemata d'Alciat (Lyon, 1551 ; Paris, 1583), l'Iconologie de Ripa et les volumineuses spéculations du P. Kircher et du P. Ménestrier.


 

 

=> Consultation des notices :
Les ouvrages du fonds ancien sont référencés dans le catalogue du SCD de Tours..
La consultation des ouvrages se fait sur place, sur présentation de la carte de lecteur ou d'identité, pour les enseignants-chercheurs et les étudiants de master et de doctorat. Les photocopies ne sont pas autorisées.


  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Voir aussi...


Ouvrages en ligne sur le site des
Bibliothèques Virtuelles Humanistes
http://www.bvh.univ-tours.fr

La réserve


Fonds ancien du CESR
Retour au site institutionnel